A la recherche...

Voyages pour accomplir un rêve

posté le 25-12-2016 à 20:50:20

Ile de Paques, mystère et Rapa Nui

Ile de Pâques,

 

 

 

Un sacré mystère, trop important pour ce blog, je n’en finirais pas de me perdre, alors je vous propose juste la période critique où cette société se détruit et passe de l’érection des Moaï à la gouvernance par l’homme-oiseau.

 

  Le cratère accueillant sur sa crète  le village de l'homme-oiseau

 

Les Moaï, ces statues de différentes âges, tailles et poids, représentent non pas un dieu, mais un parents, un aïeul de la famille qui a été particulièrement puissant, influent et politiquement important.

 

 

Le même, sans la pluie, renversant ! 

  

 

 

 

 La plateforme cérémonielle accueille les Moaï, au fil des âges, les Moaï vont grandir pour passer au fil des siècles de la taille d'un petit homme à un statue de 9 mètres. A une période, les statues serons coiffées d'un Pukao (un chignon), de pierre rouge,

 

L'exception à la règle : ces 7 Moaï sont à l'intérieur de l'ile et regardent la mer, vers l'ouest. Ils représenteraient les 7 explorateurs qui sur leurs bateaux à double pirogue, auraient découvert l'ile. c'est la seule Plateforme avec des Moaï du même âge et même taille,

 

  


La statue va permettre à la famille de continuer à bénéficier de la puissance et de la sagesse de l'ancien, et les décisions importantes seront prises sous son regard et influence, la statue tourne le dos à la mer, surveillant sa descendance et ses terres. Il verrouille aussi pas sa plateforme sacrée l'accès à la plage ou crique et à la pêche. 

  

 

L'influence d'une famille se mesure au nombre de ces Moaï, mais aussi à leur taille et leur poids. Au fil des siècles, une course au gigantisme se développe (Un Moaï de 21 metres était en finition à la carrière). Cette coursse serait une des origines de l'épuisement de la resssource arbres. Les coûts explosent, l'estimation pour la production d'un géant portent sur cent personnes pendant un an à alimenter pour sculper, transporter, mettre en place et terminer (yeux, coiffe, sculpture détails),

 

Présentation au musée des fragments d'oeil,

 

 

Plus le Moaï est grand et lourd, plus la famille est puissante et influente dans son clan. La plateforme cérémonielle de la famille peut accueillir de 1 à 15 Moaï.

 

  Attention, cette famille est très puissante !

 

Mais au 18ième siècle, l’accroissement de la population et la production de Moaï géants épuisent les ressources de l'ile (bois, nourriture, tortues…) Une guerre entre les 8 clans éclatent,la famille vaincue voit ses Moaï renversés, brisés dans leur chute. Aucun Moaï ne sera retrouvé debout. Tous les Moaï debout ont été l’objet d’une restauration.

 

 

   
 

 

L’ile est épuisée, la guerre a mis à bas l’ancien système politique qui a failli dans sa mission de maintenir l’harmonie entre les 8 clans et à précipiter l’ile au cours des siècles à la catastrophe écologique. Et plus de bois pour une nouvelle migration vers une autre terre. Le roi perd définitivement son influence.

 

Comment redonner une gouvernance à cette ile sans retomber dans les erreurs du passé ? Par une épreuve sportive, une épreuve opposant le représentant de chaque clan dans un triathlon périlleux, contre les adversaires et les éléments naturels, falaises, mer démontée, requins, pour voler le premier œuf à un  oiseau migrateur (stern) pondant sur une ile éloignée de 1,5 km des falaises du cratère d’un des trois volcans de Rapa Nui. Les athlètes étaient entrainés dès leur premier âge. Le vainqueur devenait le leader de l’ile pour 1 an et son clan gouvernait.

 

 

 

Cette copie de Moaï (L'original est au British museum) est certainement le dernier à avoir été érigé et représente l'homme oiseau en pétroglyphe sur le dos d'un Moaï, un passage de relais en quelque sorte.

 

 

    L'homme-oiseau en pétroglyphe sur cette pierre;

 


 

 La carrière où les ouvriers taillaient dans la falaise les statues,

 

Les Moaï, en finition ou début du transport,

 

  Le Moaï de 21 mètre, couché, ien cours de taille. Le haut de la goutte d'eau est sur son nombril et son nez sur la gauche, à zoomer, 

 

  Autre Moaï géant ensaché danss sa falaise,

 

Un Moaï, brisé lors de son transport, avant d'atteindre sa plateforme cérémonielle.

 

Le recensement donne 300 Moaï en place sur leur plateforme, autant en cours de production dans la carrière et 300 en cours d'acheminement. 

 

  

Les Moaï, jadis si puissants, face au sol, brisés dans leur chute, sombrent dans l’oubli.

Cette histoire résume ma compréhension de l’histoire de l’ile, sans aucune certitude de vérité, c’est la version des guides locaux étayée par la tradition orale et par les études des nombreux archéologues qui ont cherché à comprendre et cherchent encore…

 

Dans la même collection, bouteille d'eau de pluie... (Lluvia en espagnol)

 

L'ile est si isolée, pas de présence humaine à moins de 4000 kms, pas de polution atmosphérique !!!

 

Les anciens recueillaient la pluie dans des pierres creusées, il pleut souvent sur cette ile, 

   

  L'écriture de cette civilisation, Le Rango Rango, n'est toujours pas décriptée,

Les scribes détendeurs du savoir ont été enlevés par les négriers pour travailler dans les mines, où ils ont périt. Cette écriture, plus de 4000 signes répertoriés, n'était accessibles que par cette élite. 

 

Un annanas finissant tranquillement de murir, au sol, dans la rue, ils sont trop bons au petit déjeuner !

 

 

  

 

 


Commentaires

 

1. Kelhya  le 27-12-2016 à 10:59:11


Bonjour,

Superbe voyage, on peut dire qu'il y a quelques chanceux parmi nous qui arrivent à réaliser
leurs rêves, je vous envie à plus d'un titre, bonne exploration et découverte,
la vie vaut la peine d'être vécue je reviendrai ici
car j'adore moi-même m'évader, certaines photos de vos articles précédents
me rappellent mon dernier voyage.

On voyage non pas pour échapper à la vie, mais pour que la vie ne nous échappe pas,
car rester c'est exister, Voyager c'est Vivre !

SALUT Oh grand explorateur !

Bonne Fin d' Année et Meilleurs Voeux pour 2017...

smiley_id117199smiley_id117208smiley_id117194smiley_id117184

2. Kelhya  le 27-12-2016 à 17:57:39

Salut L'ami Voyageur,

Je m'accroche pour une fois que j'en tiens un qui partage ma passion, j'ai récupéré une photo de mon voyage en terre de feu... le bout du monde en 2 exemplaires ne sachant pas si vous acceptez les photos externes à votre blog...

Suite et fin pour cette année 2016



http://i64.tinypic.com/33b2145.jpg

Au plaisir de lire la suite de votre périple ..

3. mamie-cannelle  le 09-04-2017 à 19:12:57  (site)

Quel voyage, magnifique, je t'envie !!!

 
 
 
posté le 23-12-2016 à 20:47:12

Valparaiso, Pablo Néruda, Allende et Pinochet, Street Art,

 

Valparaiso,

Port qui connut son âge d'or avec la ruée vers l'or en Californie, et connait un regain de prospérité grâce au tourisme, suite à son inscription au patrimoine mondial de l'humanité, m'a séduit par l'ambiance joyeuse  de ses collines animées par le street art, des rues toutes en montée et descente avec des surprises à chaque coin, 

 

Valparaiso, ville d'enfance de Pablo Neruda et de sa Sebastiana, ville des amis d'enfance de Salvador Allende et de Augusto Pinochet dont les destins resteront tragiquement liés, 

 

 

 
 
 

 

 Pablo ?

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

  La Sebastiana, demeure de Pablo Neruda à Valpo, offre une vue imprenable sur la ville et la mer,

 

 

 

 

Et grâce à l'Elue, je vous propose de partager ce poème du prix nobel de la poèsie, offert à son voyageur,

 

Il meurt lentement,

Celui qui ne voyage pas,

Celui qui ne lit pas,

Celui qui n'écoute pas de musique,

Celui  qui ne sait pas trouver,

Grâce à ses yeux,

 

Il meurt lentement,

Celui qui détruit son amour-propre,

Celui qui ne se laissse jamais aider,

 

Il meurt lentement,

Celui qui devient esclave de l'habitude,

Refaisant tous les jours les mêmes chemins,

Celui qui ne change jamais de repère,

Ne se risque jamais à changer la couleur

De ses vêtements,

Ou qui ne parle jamais à un inconnu,

 

Il meurt lentement,

Celui qui évite la passion

Et son tourbillon d'émotions,

Celles qui redonnent la lumière dans les yeux

Et réparent le coeurs blessés,

 

 Il meurt lentement,

Celui qui ne change pas de cap,

Lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour,

Celui ui ne prends pas de risques,

Pour réaliser ses rêves,

Celui qui , pas une seule fois dans sa vie ,

N'a fui les conseils sensés,

 

Vis maintenant,

 

Risque-toi aujourd'hui,

 

Agit tout de suite,

 

Nee te laisse pas mourir lentement,

 

Ne te prive pas d'être heureux,

 

Pablo Neruda,                                 

                            

 

 

 

Une bibliothèque ambulante engagée,

 

Qui risque d'être emportée par la nouvelle vague chilienne,

 

 

La mémoire de Salvador Allende est très présente dans cette ville,

 

 
Enfin, la capitale, Santiago del Chile, 

 

 

 

 

 

 

  Salvador Allende, au palais de la Monédade, à Santiago,
 
 

 

Et un dernier mot sur le musée de la mémoire et des droits de l'homme,  

 

 

 

 

 Où les premiers autodafés annonçaient la barbarie et l'horreur de la dictature,

 

Pour illustrer la barbarie, les soldats brulaient tous ce qui avaient un rapport de près ou de loin avec le marxisme, comme les livres d'art avec dans le titre "Cubisme", (en relation avec Cuba ?),

 

Bye bye, America del Sur, bonjour la Polynésie... 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. mamie-cannelle  le 09-04-2017 à 19:13:46  (site)

Une ville très intéressante.

 
 
 
posté le 15-12-2016 à 21:10:43

Les fjords chiliens

Jee m'étais promis une croisière en bateau pendant ce voyage, et la Patagonie chiliène est un lieu révé pour ce moment de calme, ou vous n'avez qu'une seule chose à faire pendant quelques jours, oberver, écouter et apprécier le spectacle de la nature, les paysages, la faune et la mer,

C'est une retraite propice à la méditation, à se remémorer les moments vécus tout le long de ce début de voyage,

Adieu Puerto Natales, en route pour Perto Montt,

 

 

 

 Nous allons nous faufiler dans ce passage étroit, lieu de nombreuses avaries et échouages,

 

 

Hum, le bateau doit vraiment passer là ? 

 

   

A tribord, ça passe

 

A babord....  aussi, nous passons à l'étale pour éviter tous courants fatals,

 
De nouveau, un étroit passage se présente,

 

 

  

 

  Un glacier, issu du même champ de glace sud Pantagonie que le Perito Moreno ou le glacier Grey,

 

Chaque soir, le coucher de soleil nous retient à plus de 22h00, 

 

 

 

Nous venons ravitailler Puerto Eden, 66 âmes, et pas âmes qui vivent à plusieurs centaines de km, 

 

Ravitailler que par le ferry, et hélicoptère. Cette région de Patagonie ne supporte aucune route,

 

Si vous ne supportez plus vos voisins (ou...), cette île cherche preneur, 

 

Ce bateau a une histoire tragico comique, son capitaine a pour intention de couler ce vieux raffiot pour toucher l'assurance, et il décide de lui ouvrir la coque sur un récif immergé et de la couler en eau profonde, mais il semble que depuis 1962, le capitaine Léonidas(vrai !) a été chocolat, 

 

  

Il est utilisé comme phare, 

  

 

Des volcans, nombreux, comme partout au Chili,

 

 

 

 

  

Nous approchons, ce phare est érigé sur une crète,

 

  

Demain matin, nous nous réveillerons à port Montt, avec la nostalgie au coeur, 

 

  

Je sais, vous rester surr votre faim pour la faune, elle est trop vive pour moi, impossible de cadrer ! Et difficile de viser et observer...

 

Dauphins,

 

Albatros, 

Je vais demander à mes compagnons de fortune une aide,

 Je ne suis pas heureux sur ce selfie ?

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. mamie-cannelle  le 15-12-2016 à 22:44:39  (site)

Et celle-ci est mignone aussi !!!
Mis à part cela, toutes ces découvertes et les histoires qui vont avec, c'est tout simplement magique, j'adore !!!

2. p1a1s1c1a1l1  le 16-12-2016 à 13:32:12  (site)

Houaaa beau reportage ...Bonne journée

 
 
 
posté le 11-12-2016 à 21:00:39

Parc Torres de la Paine

Je fais escale à Puerto Natale, dans l'attente du départ de mon bateau. Et je tombe dans une frénésie de W, tous ces randonneurs ne parlent que du W, de ce parcours de 4 à 5 jours, de 100 Kms dans un parc naturel de 180000 hectares, au sud de la Patagonie chilienne. Je consacre deux jours à découvrir ce magnifique parc avec ces tours de granit,

 

  

 

 

 

 La première journée est consacrée à une randonnée de 18 km et 1000 m de dénivelé pour atteindre ces tours de granit et ce lac glacièr, malheureusement, il pleut, les rochers glissent et j'ai froid, mais c'est un paysage qui impose, je croque mon sandwich devant ce spectacle,

 

 

 

 

 

 

Une mention spéciale aux ponts du parc qui inspirent respect, quand nous sommes dessus, on a pas envie de les secouer ou maltraiter, je vous assure que vous ne vous atardez pas ! Ce jour, le pont menant au secteur italien c'est écroulé, au grand dam des randonneurs, coupant le circuit "W". Mais nous n'étions pas surpris,

 

Limité à 2 personnes (panneau)... hum, 

 

Ce dernier pont est limité à 6 personnes,  

 

 

Les torres,

 

 

  

  Le glacier Grey, devant le lac du même nom,

 

  

  

 

 

 


Commentaires

 

1. mamie-cannelle  le 15-12-2016 à 22:42:30  (site)

Quelle nature, c'est époustouflant !!!
J'adore la dernière photo; trop mignon !!!

 
 
 
posté le 05-12-2016 à 21:10:48

Perito Moreno, le glacier qui résiste,

 

Ce glacier fait de la résistance au contraire de la plus part de ses collègues dans le monde et reste fermement camper devant la presqu'ile Magalanes, se permettant régulièrement de l'aborder et de couper le flux de la rivière passant à sa base. Le barrage formé fond doucement sous l'action de l'eau et forme un pont qui inexorablement va s'écrouler d'une hauteur de 70 m et d'une longueur de 300 m avec force de détonations et de gerbes d'eau. (chercher sur le web !)
L'accessibilité du glacier, sa beauté sur son front de 5 km et ces ruptures théâtrales le rende aussi célèbre que les chutes d'Iguazu.
  

 Le glacier a une longueur de 35 km, les montagnes au fond sont distantes de 14 km

 

 L'eau passant sous le glacier a commencé son oeuvre,

 

  

Tu te poses, sors ton sandwich et contemples ce monstre blanc qui régulièrement se fait entendre par des détonations comme des coups de fusil et te gratifie d'un énorme glaçon de plusieurs dizaines de mètres et qui chute de 40 à 70 mètres de haut, 
 

 

 

 

tu contemples un peu trop et tu cours pour rejoindre ton bus à 2 kilomètres du glacier. Et tu l'entends dans ton dos et tu ne peux t'empêcher de te retrourner en espérant une dernière fois voir cette casse du glacier qui avance de 2 mètres par jour... 

 

 

 

 Des icebergs détachés de la partie imergée du Périto Moreno,

 

 

 

 

Sur les passerelles, en face du glacier, le printemps réveille les arbustes, 
 

 

 
Après une courte traversée de la rivière en amont du glacier, nous chaussons des crampons pour une randonnée sur le glacier, en faisant attention aux différents pièges qu'il renferme. Le risque de glisser dans une faille ou un puit est réel, surtout si on ne regarde qu'à travers de son appareil photo et en se déplaçant pour le meilleurs angle... Deux guides encadrent notre petit groupe et veillent sur nous...
 

Après avoir chaussé des crampons, nous allons chatouiller le géant, 

 

 

 

 

  Je m'étais toujours imaginé le plateau d'un glacier comme une immense patinoire avec quelques crevasses de part et d'autre. C'est tout le contraire,

 

 


 

  

 

 

Nous quittons le Perito Moreno,

 

 

 

Quelques oiseaux, 

 

  

 


Commentaires

 

1. mamie-cannelle  le 06-12-2016 à 20:23:56  (site)

C'est magnifique, je comprends que l'on puisse "oublier" d'en repartir...

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article